Jean-Baptiste alias PetitRenne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean-Baptiste alias PetitRenne

Message  Jean-Baptiste le Sam 6 Fév - 17:20

Salut à tous !

je suis donc Jean-Baptiste, stéphanois de cœur et lyonnais d'adoption...
J'habite près de Gerland avec ma petite famille (2 enfants en bas âge), et je travaille dans une association en tant que gestionnaire comptable, ce qui ne veux pas dire grand chose... hormis le fait que je fais des horaires "classiques".

J'ai joué toute mon enfance en famille, et je me suis découvert une vraie passion pour le monde ludique actuel et les jeux de société nouvelle génération depuis quelques années, lorsque j'ai commencé à fréquenter TricTrac, à remplir ma ludothèque, organiser des soirées jeux pour faire partager ma passion. Je suis depuis peu adepte des festivals de jeu (Essen, Cannes...) pour leur côté événementiel et rencontre des auteurs. J'ai par ailleurs la chance de traduire des jeux pour White Goblin Games, un éditeur hollandais, ce qui me permet d'avoir un (petit) pied dans le monde de la création...

Côté jeux, je suis très éclectique, puisque je suis partant pour du poussage de cubes, de la stratégie, du jeu d'ambiance, n'importe quoi pourvu qu'il se dégage de la partie un vrai moment de jeu convivial et appliqué. Je suis un joueur assez posé, plutôt calculateur, jusqu'à un certain point de rupture où je me dis "arrête, joue, on verra bien !". Pour moi, jouer est un moment de rencontre avec les autres joueurs, pendant lequel chacun va essayer de s'adapter à des mécanismes originaux qui obligent à une certaine gymnastique cérébrale, tout en gardant un esprit ludique et bon enfant.

Quelques jeux favoris : Galaxy Trucker alien , Gang Of Four, Race For The Galaxy, Dixit, Citadelles...
avatar
Jean-Baptiste
Admin

Messages : 1302
Date d'inscription : 30/04/2009
Age : 39
Localisation : Gerland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Baptiste alias PetitRenne

Message  Jean-Baptiste le Mer 13 Oct - 11:14

Pour en savoir un peu plus sur mon activité de traduction, je copie-colle l'interview réalisée par Damien dans le cadre d'une rubrique pour le magazine Plato en septembre 2010. C'est un peu long !

Jean-Baptiste RAMOND, traductions anglo-françaises pour White Goblin Games (ex-QWG)

Quel est le parcours qui vous a mené à la traduction de jeux ? Est-ce votre métier ?
C’est vraiment par pur hasard que je suis devenu traducteur pour White Goblin Games. Fin 2008, grand fan du jeu Galaxy Trucker, j’envoie un mail à l’éditeur hollandais Quined White Goblin afin de savoir dans quel délai ils escomptaient sortir une traduction française de l’extension de ce jeu. Je reçois une réponse rapide, mais peu satisfaisante : l’extension sortira « sooner or later » (elle ne sortira d’ailleurs jamais… QWG en ayant revendu les droits). 1 mois plus tard, je reçois un mail de Jonny de Vries, un des responsables de QWG, me demandant si j’avais dans mon entourage des personnes capables de leur donner un coup de main pour traduire de l’anglais au français. Ils étaient surbookés, et leur traducteur habituel leur faisait faux bond. Je réfléchis rapidement, et me dis que, bien que mon niveau d’anglais soit juste scolaire, mon niveau de connaissance des règles de jeu est lui très élevé, ce qui est sûrement le plus important. Je n’avais aucune expérience de traduction. Je lui renvoie un mail en proposant mes services, et le jour même je reçois l’ensemble des fichiers du jeu Roll Through The Ages. Je me souviens du « CONFIDENTIAL » inscrit en gros en en-tête du mail… Je me suis dit alors qu’ils devaient vraiment être dépassés pour confier un projet comme celui-là à un gars avec qui ils n’avaient échangé que 2-3 mails… Ils m’ont assuré qu’un autre traducteur ferait le « proofreading » (relecture), mais avec du recul je ne suis même pas certain que quelqu’un a vraiment relu mon travail (ils ne connaissent rien au français). Ravi de cette confiance accordée, je me suis mis au boulot (les délais étaient serrés), donnant le meilleur de moi-même pour que mon travail soit satisfaisant. Je me rappelle ne pas avoir réfléchi à ce que j’y gagnerai, mon unique but était de leur rendre service afin de participer à un projet et mettre un orteil dans le milieu de l’édition. Mon travail leur a convenu, ainsi que ma disponibilité (nombreux mails échangés), et j’ai depuis traduit une douzaine de jeux, devenant leur seul traducteur français.
Ce n’est pas mon métier, loin de là, mais ça occupe pas mal mes soirées !

Quelle est selon vous la problématique qui se pose au traducteur quand il rencontre une règle ou un jeu à traduire ?
Le premier objectif, celui qui se place au-dessus de tous les autres, est que la traduction de la règle permette de jouer. Cela implique de bien comprendre la V.O. de la règle, afin de ne pas faire de contre-sens et rendre le jeu injouable. C’est pour cela qu’il est à mon avis indispensable d’avoir une bonne expérience des jeux de société, afin de comprendre avant tout les mécanismes et la logique du jeu. Une traduction mot à mot, littérale, serait à mon avis catastrophique. Je suis dans la même situation qu’un joueur découvrant la règle à l’ouverture de la boîte. Si je ne comprends pas, je n’hésite jamais à demander des éclaircissements sur des points de règles, afin d’être certain d’avoir bien compris et ne pas faire d’erreur. C’est là que l’expérience en matière de jeu m’aide énormément : elle me sert à repérer les points un peu flous qui pourraient perturber le futur lecteur de la règle.
D’autres problématiques viennent ensuite se greffer :
- respecter les délais
- utiliser une langue correcte, succincte, agréable à lire sans fioritures (certaines phrases correctes grammaticalement peuvent choquer à la lecture : remplacer « après qu’il a joué sa carte » par « après avoir joué sa carte » pour éviter les problèmes…)
- faciliter le travail de la personne qui mettra ensuite en forme la règle sur pdf
- ….

De quelle marge de manœuvre disposez-vous au moment de vous lancer dans une traduction ?
La marge de manœuvre est très limitée. La règle originale a le plus souvent été pensée, réfléchie, testée par l’auteur et l’éditeur. La traduction n’intervient qu’en bout de chaîne. Ce n’est pas moi, derrière mon écran, qui peut révolutionner une règle de jeu sur laquelle plusieurs personnes travaillent depuis quelques années. La règle a certainement été testée auprès d’autres joueurs, et leurs retours ont sûrement déjà permis de l’améliorer. Je me fais donc une raison, et essaye de coller au mieux à la version originale. Chaque mot à son importance, je ne prends pas beaucoup de libertés, me contentant de tourner une phrase différemment si ça « sonne » mieux en français. Je ne me lance pas dans des grandes phrases complexes, langage soutenu, hormis parfois dans les paragraphes d’introduction présentant le thème du jeu. C’est volontaire, une règle doit être simple à lire, j’évite même les synonymes, un terme doit rester le même tout le long de la règle pour ne pas prêter à confusion.
Il arrive cependant que certaines phrases ou paragraphes me paraissent obscurs ou erronés. Je communique alors avec l’éditeur pour avoir son avis, et si ma proposition d’amélioration lui convient, il la valide. Le but est d’améliorer la compréhension de la règle, pour que les joueurs l’interprète correctement, dès la première lecture.

Avez-vous une méthode particulière pour traduire ? Quels sont vos outils ?
Je m’allume un gros pétard, et c’est parti ! Euh…je déconne…
J’imprime sur papier la règle de jeu en VO, en couleur. Je la lis 1 ou 2 fois en entier pour bien en comprendre le sens et la logique. Je travaille ensuite sous traitement de texte, la règle originale sous les yeux. Si la règle à traduire est déjà finalisée (document pdf avec illustrations), je fais des copier-coller sur mon document de travail pour insérer des images, afin que la personne qui mettra ma règle en forme se repère aisément.
J’essaie de traduire 2h d’affilée, rarement plus, afin de ne pas faire de la traduction à la chaîne, qui est parfois source d’erreur. J’utilise beaucoup la fonction « rechercher/remplacer » afin de m’assurer que j’utilise bien les mêmes termes tout au long de la règle (si un « pion » devient un « jeton », c’est source de confusion…).
J’utilise Google Traduction pour certains termes de vocabulaires (jamais des phrases), et parfois le dictionnaire des synonymes pour trouver le « bon » mot. Je suis parfois soutenu par mon épouse qui vient me masser en me disant que je suis le plus beau du monde (euh… là c’est dans mes rêves, ce serait plutôt : « vas te coucher ! »…).
Une fois la règle finalisée, je l’imprime le plus souvent pour une relecture complète sur papier. J’envoie ensuite le fichier à l’éditeur, qui me le renverra quelques temps après sous sa forme définitive, ce qui permettra une nouvelle re-lecture avec plus de recul.
L'idéal serait de travailler de concert avec des relecteurs français pointilleux, ce qui donnerai une garantie supplémentaire de qualité. Malheureusement, pour l'instant, je suis seul !

Est-ce que vous avez la possibilité de faire des allers-retours avec l’auteur ou de lui poser des questions ?
Le lien est uniquement avec l’éditeur. Les allers-retours avec l’auteur sont donc indirects. Si je pose une question, l’éditeur la transmettra parfois à l’auteur pour clarification. Je peux voir dans certains mails leurs échanges, mais je n’y participe pas directement. Je crois que, même si l’auteur est l’initiateur du projet, l’éditeur se l’accapare ensuite complètement, et gère la majorité des problèmes par lui-même.
Le seul contact que j’ai eu avec un auteur, c’est lorsque j’ai envoyé aux auteurs de Rattus un petit mail pour m’excuser d’une boulette que j’avais commise, espérant que ça ne porterait pas préjudice à leur jeu. Ils m’ont gentiment pardonné, m’assurant que c’était vraiment un détail. C’est la preuve que la qualité de la traduction d’une règle est malheureusement très accessoire : l’éditeur et l’auteur considèrent que les joueurs sont suffisamment habitués pour réussir à jouer même avec une règle peu claire. C’est assez frustrant !
Il existe cependant des allers-retours de mails avec les personnes responsables de la mise en page, voire de l’impression, mais ça reste marginal.

A quel moment intervenez vous lors de la production d'un jeu ?
Cela va dépendre du projet. Dans la majorité des cas, la règle originale est déjà bien aboutie, et j’interviens donc juste avant l’étape de production. Par exemple, pour les 4 projets de jeu pour Essen 2010, les règles en VO me sont parvenues régulièrement depuis février, et j’ai rendu la dernière traduction fin mai. Il y aura peut-être quelques relectures, mais la production devrait intervenir pendant l’été, pour que le jeu soit disponible pour octobre. Cela sous-entend que mon travail fonctionne par période : fevrier-mai pour Essen, octobre-décembre pour Nuremberg (salon allemand de février).

De quels délais disposez-vous ? Combien de temps environ vous prend une traduction ?
J’ai en général 3 semaines pour traduire, même si ce délai est assez variable. La consigne est de faire le mieux possible, que le ratio qualité/rapidité soit optimum. J’ai toujours respecté les délais, que je trouve raisonnables.
Je compte en moyenne 1h-1h30 par page de traduction (variable là aussi). Une règle de jeu (8-10 pages) sera donc traduite en une vingtaine d’heures (tout compris), soit 7 ou 8 soirées pour moi. Viendront ensuite relecture, peaufinage… tout cela reste très variable en fonction du projet.

Est-ce que, selon vous, il est aidant d’être joueur ou auteur de jeu pour effectuer des traductions ?

Comme je le disais plus haut, il me paraît inconcevable, voire suicidaire de confier une traduction de jeu à une personne ignorant tout du monde du jeu. C’est un exercice simple (vocabulaire et tournures de base), mais très piégeur pour qui n’aurait pas l’expérience de lecture d’une règle. C’est pour cela que mon éditeur n’a pas hésité à me confier ce travail, car ce qui importait c’était ma passion et mon expérience, bien plus que mon niveau en anglais, ce dont il a pu s’assurer lors de nos échanges de mails.
Il faut que le traducteur se mette à place de la personne qui lira la règle, et seul un joueur peut faire cela.

Est-ce que pour traduire vous avez besoin de jouer au jeu ou est-ce uniquement un travail sur le texte ?
Jouer à un jeu avant de le traduire est un luxe, mais cela n’est malheureusement pas toujours possible. Dans le cas d’un simple rachat de droits d’un jeu déjà existant (exemple : Brass existait en anglais et allemand avant d’être édité en français et hollandais par WGG), il m’est possible d’y avoir joué avant de le traduire (dans le cas de Brass, une traduction française existait déjà, je n’ai pas participé à ce projet). Mais le plus souvent, le jeu est en cours d’édition, et le travail est uniquement effectué sur le texte, en s’appuyant sur les illustrations/photos transmises par l’éditeur. Il est très important de confronter sa traduction à des visuels du matériel définitif pour ne pas avoir de mauvaises surprises.
Il est évident que jouer avant de traduire serait l’idéal et éviterait de nombreuses erreurs, mais dans mon cas j’ai toujours dû imaginer le jeu en le traduisant.

Quels sont les règles qui ont été pour vous les plus difficiles à traduire ?
Les règles de jeux sont rarement incompréhensibles, intraduisibles. L’éditeur les a déjà pas mal travaillées avant de me les transmettre, et je n’ai jamais rencontré de gros problème de traduction.
Seuls des « petits » soucis peuvent intervenir, qui vont me compliquer la tâche :
- le français est trop long par rapport aux autres langues, et l’on doit condenser, quitte à perdre en qualité de traduction, afin que le texte français rentre sur une carte de jeu (exemple : « anticlockwise » se traduit par « dans le sens inverse des aiguilles d’une montre »…)
- mots anglais compliqués à traduire (exemples qui me viennent à l’esprit : « Leadership », ou les mots « map » et « card » qui se traduisent tous deux par « carte » en français, ce qui met énormément de confusion dans un paragraphe).
Globalement, tout est plus simple et plus court en anglais… la richesse de la langue française est plutôt un inconvénient dans cet exercice…

Est-ce que vous avez été amené à intervenir sur la structure même des règles, à les formuler dans un ordre différent des règles originales ?
Lorsque j’ai une remarque à faire, je la transmets, et elle sera étudiée. Mais cela ne portera jamais sur la structure générale de la règle, car je n’interviens qu’en fin de parcours. Mes remarques concerneront quelques points de règles, quelques paragraphes, quelques exemples. Si je traduisais pour mettre mon travail librement accessible sur le web, je pourrai prendre des libertés, mettre mes impressions, mes clarifications, et réorganiser certaines choses. C’est pas ce qu’on me demande ici, et je me dois d’être fidèle au travail de l’éditeur et de l’auteur.

Qu’est-ce que, selon vous, une traduction « réussie » ? Quelles sont les « qualités » d’un traducteur ?
La qualité de la traduction et donc de la règle de jeu en français dépend énormément de la qualité de la règle originale. Une mauvaise traduction peut nuire à la compréhension de la règle, une excellente traduction ne pourra jamais sauver une règle approximative.
Si je me limite aux qualités de la traduction en elle-même (et non à la qualité de la règle), une traduction réussie doit, selon moi
- être fidèle à la règle originale : permettre que le joueur français joue de la même manière qu’un joueur allemand, anglais ou thaïlandais
- être agréable à lire, par sa simplicité, son homogénéité, sa cohérence dans l’emploi des termes de jeu
En bref : permettre de jouer, et donner envie de jouer !

Par conséquent, les qualités d’un traducteur seront de prendre le temps de comprendre la logique générale du jeu, contrôler et re-contrôler son travail pour éviter les contre-sens, choisir judicieusement les termes employés pour qu’ils respectent le thème du jeu, tout en restant clairs et fidèles aux termes originaux. Se mettre à la place du joueur qui lira la règle est la meilleure manière de procéder.

Y a-t-il, pour vous, un plaisir de la traduction ?
Le travail en lui-même n’est pas passionnant, souvent répétitif et plein de contraintes. Ce n’est pas désagréable, mais parfois long, rarement enrichissant. Mais on s’y attelle avec plaisir et passion, car l’intérêt de ce rôle de traducteur est ailleurs :
- participer à un projet concret, avoir l’impression de faire partie de l’aventure, croire que la boîte de jeu est un peu notre bébé aussi, même si notre rôle est marginal
- pour un geek : connaître les sorties avant tout le monde, et avoir l’impression de faire partie du milieu
- mieux connaître le travail d’éditeur (droits, timing, pub…)
- gagner quelques boîtes de jeu au passage (2 jeux par traduction pour ma part)

Le principal aspect négatif de ce travail est pour moi le fait que ma traduction ne sera jamais parfaite. Travailler rapidement, sur ordinateur, sur un jeu inconnu, avec peu de relecture extérieure, tout cela fait que l’on ne sera jamais à l’abri d’une coquille ou d’une erreur de compréhension. La traduction est souvent la dernière roue du carrosse, et c’est assez frustrant… et ce qu’il est encore plus sont les remarques lapidaires de forumistes sans concessions, qui critiqueront l’emploi de tel ou tel terme, remettant en cause notre travail sans en connaître la réalité. Si je suis parfois touché par de telles critiques pour un simple travail de traduction, je n’imagine même pas à quel point un auteur doit souffrir en lisant certains posts critiquant son bébé ludique… soyons conciliants, compréhensifs, patients, détendus… ce n’est que du jeu !


Dernière édition par Jean-Baptiste le Jeu 20 Jan - 10:14, édité 2 fois
avatar
Jean-Baptiste
Admin

Messages : 1302
Date d'inscription : 30/04/2009
Age : 39
Localisation : Gerland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Baptiste alias PetitRenne

Message  lubjisen le Mer 13 Oct - 18:07

Bonsoir
Wow impressionnant ca fait tout drôle de vous voir vous vouvoyer Very Happy .
Je présume que l'allusion de fin de papier concerne le débat sur la trad. de rattus qui a eu lieu sur TT. Dans mon souvenir ca n'avais pas été aussi agressif que ca. Pointé du doigt de manière lourdingue certe. Après ma mémoire me joue peut être des tours.
A+
François
avatar
lubjisen

Messages : 942
Date d'inscription : 09/12/2009
Localisation : LYON 7ième

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Baptiste alias PetitRenne

Message  rémy le Mer 13 Oct - 18:15

très instructif. On pourrait voir en pdf ce que cela donne ?
avatar
rémy
Admin

Messages : 1150
Date d'inscription : 26/10/2009
Age : 40

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Baptiste alias PetitRenne

Message  Jean-Baptiste le Jeu 21 Juil - 14:51

Un peu de pub pour les jeux WGG d'Essen, qu'on a traduit collectivement avec Bruno et Thomas :
http://www.jeuxsurunplateau.com/fr/news/jeux/white-goblin-games-sera-present-essen~31~11~i1234~m20.html

Rien de bien folichon, hormis Panic Station et peut-être Revolver (pas encore traduit). Ils ont clairement réorienté leur collection vers du jeu léger, dommage pour nous !
avatar
Jean-Baptiste
Admin

Messages : 1302
Date d'inscription : 30/04/2009
Age : 39
Localisation : Gerland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Baptiste alias PetitRenne

Message  Jost le Jeu 21 Juil - 22:39

Singapore non plus ???
avatar
Jost

Messages : 231
Date d'inscription : 15/10/2010
Age : 49
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Baptiste alias PetitRenne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum