25 Octobre au soir, mais où donc était ce diable de Rochefort ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

25 Octobre au soir, mais où donc était ce diable de Rochefort ?

Message  Damien le Ven 29 Oct - 13:32

Intense soirée à nouveau en compagnie de Jean Baptiste, Vince, Jost, François pour se confronter à nouveau à Milady. Elle avait commencé avant avec le hit du Spiel'10 de jean baptiste et s'est poursuivie après, avec deux parties de Taluva
.



Chapitre 1: La Rochelle chuta rapidement.


Milady a ouvert classiquement avec le trafiquant d'arme qui, d'emblée met la pression sur la Rochelle. Par l"effet conjoint de sa présence sur les lieux, des cartes perfidie, de la malchance, et peut-être aussi de l'organisation de notre équipe, la ville chuta rapidement. Peut-être n'avons-nous pas assez pris le temps d'explorer les capacités tactiques qui s'offraient à nous ? Peut-être aurait-il fallut que nous soyons deux à la Rochelle et deux sur Paris dès le départ, quand elle n'avait qu'un dé ? Probablement, si Paris tombait, la Rochelle tenait, au moins provisoirement, car elle aurait laissé la pression naturellement. On peut, bien sûr, blâmer les dés, mais le fait que le siège de la Rochelle peut mener à une issue fatale et que la carte Trafiquant d'arme est très puissante pour cette raison étaient des faits connus dès le départ, puisque dodo nous avait fait beaucoup souffrir auparavant. Sans doutes, dans les choix à opérer, entre équipement, lieux et répartition des tâches, avons-nous joué de manière trop schématique et précipitée. C'est en tout cas ma perception des choses. Un homme seul pour défendre la Rochelle est trop court, tant en terme de cartes combats que de points de vie. Bravo, en tout cas, Milady pour cette belle victoire éclair.


Chapitre 2: ou Milady confond décontraction et amateurisme


Puerto Rico, 25 octobre 1795

Puerto Rico, 25 octobre 1795

Votre Seigneurerie,

Voici les dernières évolution de la situation. Je prend quelques jours de repos afin de me reprendre de la mésaventure qui m'est arrivée hier soir.

Non, les Mousquetaires n'étaient vraiment pas à la fête ce soir-là. La deuxième partie s'est terminée comme la première, par une défaite, certes un peu moins "blitz", mais non moins douloureuse. Pas de faillite précépitée à la Rochelle, mais un long travail de sape. Une interrogation demeurait à la fin du dernier tout "mais où donc est ce diable de Rochefort ?" Et bien, il se tenait prudemment à l'écart des bruits du monde pour panser ses plaies pendant que les Mousquetaires le traquaient. Pendant ce temps, Monseigneur, j'étais dans votre cabinet pour ourdir le prochain complot. Un peu trop sûre de moi, prise dans l'enthousiasme d'être un génie du mal, pleine d'un agréable sentiment de maîtrise, je l'avais exposé à la lame d'un Mousquetaire. Il avait fait, jusqu'alors un vrai travail de boucher, passant bottes sur bottes, opérant un véritable travail de sape. Reste que j'aurais du l'oindre de baume un peu plus tôt, au lieu de me délecter des perfidies que j'ai pu dépenser à tour de bras. Une blessure supplémentaire aurait pu se faire retourner la situation. Si les mousquetaires, par ce fait d'arme, étaient parvenus à récupérer une carte un pour tous et la capacité de ralentir le cours des choses ou d'acquérir des jetons épopée supplémentaire, la peur aurait pu changer de camp. Leur fait d'arme à la Rochelle, n'avait que peu d'importance pour moi, puisqu'il ne faisait que reculer l'inéluctable déshonneur de la reine. Mais, là j'étais plus préoccupée. Ils avaient bien avancé la quête des ferrets de la reine. Nous en étions là, d'abord, parce que je n'avais pas "tué" la partie au Louvre comme j'en avait la possibilité. Une coquetterie inutile, le désir de les faire rôtir à petit feu, m'a distrait de mon but initial. Tout avait pourtant bien commencé. Connaissant l'habitude de ses gredins de vouloir à tout pris garder la Rochelle française et de se parer d'armures et autres équipements, j'avais axé mon travail de sape en fonction, en envoyant quelques mendiants dans leur pattes et en délaissant les champs de bataille pour les salons feutrés du Louvre où l'honneur de la reine fut mis à rude épreuve par les effets conjoints de la carte Paris, bien protégée par la Cavois la Nemesis d'Athos, et par toute la perfidie dont je disposai. Je me suis ainsi employée à jouer à contre courant de ce qu'ils attendaient et cela s'est avéré très efficace. Les pauvres me facilitaient grandement la situation, en exposant au vu et au su de mes espions leurs possibilités et intentions. Connaissant un peu mieux mes outils, cela m'a grandement facilité la tache. Ils n'ont pas été assez méfiants. Et fougueux avec ça. Pour les calmer, j'ai pu user d'un stratagème nouveau, un petit sablier qui fut des plus amusants ! Il fallait les voir se désespérer de la situation. Seul le valeureux D'artagnan y croyait encore et, effectivement, ce n'est pas passé loin. Ainsi, si la situation de jeu semble plus facile pour moi, il n'en reste pas moins qu'une mauvaise gestion peut rapidement coûter la victoire. C'est assez spectaculaire comme la situation peut passer de désespérée d'un camp à l'autre. J'ai essayé d'explorer, presque théoriquement, pour voir, des voies encore peu utilisées. Votre cabinet de Richelieu, le Louvre, et les combinaisons que l'on peut monter entre les cartes Paris / Embuches / adversaires sont vraiment intéressante.

Votre Dévouée Milady de Winte
r



Chapitre 3: Les Mousquetaires font la misère aux autres jeux

Ensuite, nous avons jouer à cet assez amusant Taluva. Comme 7 Wonders avant lui, je ne pouvais que constater que même de très bons jeux pâtissent de passer après les Mousquetaires.En tout cas, c'est bien malin et rapide. A rejouer avec plaisir.

P.S. En réponse aux questions que nous nous posions, des réponses sont venues rapidement dur TT:

* A propos des carte Paris:

A propos des cartes Paris, un des joueurs présent hier s'étonnait que Milady puisse les choisir. Cela lui semblait trop dur. Je n'étais pas d'accord, et j’essayai de lui expliquer que cela avait sûrement une raison d'être. Par curiosité, est-ce que l'hypothèse de les tirer au hasard a été évoquée ? Quelle est la finalité de l'option retenu ?

Karis: Non, cette hypothèse n'a jamais été considérée. Dans nos parties, Milady a toujours choisi les cartes Paris pour une raison importante : ces cartes sont à la base de sa stratégie. En ce sens, les tirer au sort reviendrait à dire que Milady planifie au hasard.

En laissant Milady choisir ses cartes Paris, on lui donne ainsi la possibilité d'appuyer là ou cela fait mal, et c'est toute la base de son jeu. Maintenant, cela lui demande d'être judicieuse. Déjà, au moment où Milady se rend chez elle pour choisir une carte Paris, elle relâche la pression sur les Mousquetaires à ce tour (puisqu'elle ne fait rien de plus). Ensuite elle doit justement faire le bon choix. Beaucoup considèrent par exemple que c'est une bonne idée pour Milady de commencer en allant piocher une carte Paris. C'est vrai que ce n'est pas le pire moment (surtout si les Mousquetaires décident de rusher sur la carte déjà en place), mais il ne faut pas oublier que le fait de piocher au premier tour risque de provoquer un choix moins judicieux (puisque Milady dispose à ce moment là de moins d'infos sur le développement du jeu). C'est juste un petit exemple de réflexion autour des cartes Paris...
Maintenant, il est vrai que le jeu est plus dur au départ pour les Mousquetaires, et d'autant plus s'ils affrontent un Milady déjà entrainée. C'est quelque chose que nous avons soigneusement considéré dans nos réglages.
De plus, cela n'est pas illogique car Milady étant seule, elle n'a besoin d'aucune coordination particulière pour mettre en place ses forces (par contre il vaut mieux qu'elle fasse les bons choix). Pour les Mousquetaires, c'est évidemment plus dur puisqu'il doivent collaborer efficacement pour gagner...

* A propos des assassins

Effectivement on n'est attaqué qu'une fois : quand la carte est posée, puis ensuite uniquement quand on arrive sur le lieu.

* A propos de Tréville, qui, du coup ne semble pas du tout anecdotique:

http://www.ystari.com/3m/TreF.pdf





Dernière édition par Damien le Sam 30 Oct - 7:08, édité 3 fois
avatar
Damien
Admin

Messages : 1505
Date d'inscription : 29/04/2009
Age : 41
Localisation : Vienne (Isère)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25 Octobre au soir, mais où donc était ce diable de Rochefort ?

Message  Damien le Ven 29 Oct - 19:11

autre réponse à notre question: Tréville

http://www.ystari.com/3m/TreF.pdf

Vraiment pas anecdotique
avatar
Damien
Admin

Messages : 1505
Date d'inscription : 29/04/2009
Age : 41
Localisation : Vienne (Isère)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25 Octobre au soir, mais où donc était ce diable de Rochefort ?

Message  lubjisen le Ven 29 Oct - 19:11

Bonsoir
Je vois que tu est rapidement passé sur le massacre de La Rochelle Razz .
Sinon Karis à aussi répondu sur les assassins voleur. Effectivement on n'est attaqué qu'une fois : quand la carte est posée, puis ensuite uniquement quand on arrive sur le lieu.
A+
avatar
lubjisen

Messages : 942
Date d'inscription : 09/12/2009
Localisation : LYON 7ième

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25 Octobre au soir, mais où donc était ce diable de Rochefort ?

Message  Damien le Ven 29 Oct - 19:14

Je voulais laisser le plaisir à Milady JB le plaisir de le raconter.
avatar
Damien
Admin

Messages : 1505
Date d'inscription : 29/04/2009
Age : 41
Localisation : Vienne (Isère)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25 Octobre au soir, mais où donc était ce diable de Rochefort ?

Message  Damien le Sam 30 Oct - 7:05

Modifié un peu le CR.
Je serais curieux de savoir comment vous imaginez Tréville. Je suis impatient de le jouer en tout cas
avatar
Damien
Admin

Messages : 1505
Date d'inscription : 29/04/2009
Age : 41
Localisation : Vienne (Isère)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25 Octobre au soir, mais où donc était ce diable de Rochefort ?

Message  dodo le Sam 30 Oct - 16:02

ca marche comment avec treville alors ?
les mousquetaires ont toujours 3 actions chacun ? on passe de 12 a 15 actions pour les mousquetaires, du coup quelle est la compensation pour milady ?
avatar
dodo

Messages : 711
Date d'inscription : 08/06/2010
Age : 38
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25 Octobre au soir, mais où donc était ce diable de Rochefort ?

Message  lubjisen le Sam 30 Oct - 23:31

Bonsoir
A 6 joueurs : 3 actions par mousquetaires (donc 15)
Milady commence avec 5 cartes perfidies et 2 cartes Paris. Le marqueur temps est placé sur la troisième case (2 tours en moins pour les mousquetaires).
A+
François
avatar
lubjisen

Messages : 942
Date d'inscription : 09/12/2009
Localisation : LYON 7ième

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25 Octobre au soir, mais où donc était ce diable de Rochefort ?

Message  Damien le Dim 31 Oct - 11:55

On fait une partie à 2 contre le jeu avec Tréville. Ca me confirme dans ce que je pensais.

1. Loin d'être anecdotique, Tréville semble renforcer ce qui à mon avis est un des nombreux points forts du jeu: devoir faire des arbitrages entre les actions, les capacités spéciales de chacun, l'équipement de tel ou tel, etc. Le fait qu'il puisse donner des ordres parait fort, mais dans le même temps, on risque de se priver d'un mec qui est doué à l'épée en le cantonnant à un rôle de capitaine. S'il donne une action il n'en a plus que deux. Un déplacement, un essai dans un duel ? En plus, sa polyvalence est pas mal pour les défis, non ? Vraiment, un personnage qui semble aussi intéressant que compliquer à manœuvrer.

2. La configuration Milady-automate est jouable, assez intéressante même, mais elle enlève beaucoup de sel. C'est un peu comme jouer au tennis contre un mur, ça permet de s'exercer, mais après ? Par exemple, ne serait-ce que le fait que le lieu où elle se trouve soit connu d'entrée, que les adversaires soient choisis au hasard, amène des configurations de jeu intéressantes (tiens la carte assassin mise de manière opportuniste quand 3 mousquetaires sont à Paris...) et d'autres absurdes (défendre à fond un défi sur lesquels les Mousquetaires vont faire l'impasse.) Et puis la communication est sans limite.

3. Ce qui serait l'équivalent d'une configuration 3 joueurs n'est pas ma préférée. Chacun gère 2 mousquetaires et une main de 9 cartes. Cela rend moins crucial le positionnement pour les échanges, de même que la gestion des cartes.

4. Bien envie d'essayer la configuration à 6 qui promet une grosse pression sur la Rochelle et Paris et une Milady qui peut faire l'impasse sur son hotel particulier (récupération de la carte Paris) et donc avoir, au moins, 1 tour de plus sur le terrain. Je craint juste une ouverture sur le trafiquant d'arme /sur-protection de cette carte / positionnement à la Rochelle ou Paris qui serait un peu trop systématique. Mais cela reste à voir. Il suffit qu'un coup semble trop automatique pour qu'on puisse prendre un contre-pied. Par exemple, au lieu d'aller à la Rochelle, aller chez Richelieu chercher la carte conscrit (2 actions par tour) embastillé, ou urgence (Un petit coup de sablier pour foutre le boxon dans cette équipe de cinq...)
avatar
Damien
Admin

Messages : 1505
Date d'inscription : 29/04/2009
Age : 41
Localisation : Vienne (Isère)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 25 Octobre au soir, mais où donc était ce diable de Rochefort ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum